Tapisserie Verdure, ateliers de la Marche (région d’Aubusson), XVIIe siècle

Tapisserie Verdure, ateliers de la Marche (région d’Aubusson), XVIIe siècle

6,800.00 HT

Tapisserie Verdure, ateliers de la Marche (région d’Aubusson), XVIIe siècle

– Cette tapisserie en laine et en soie nous expose une verdure de caractère, une végétation apparaissant avec beaucoup de force et de vitalité. Cet effet est rendu par la forme mouvementée des troncs des arbres, l’aspect foisonnant des nombreux feuillages, et par le pouvoir lumineux des tons clairs juxtaposés en contraste avec des verts foncés et des bruns. 


– L’originalité principale de cette verdure réside dans sa large bordure qui rehausse encore son effet décoratif. Ce type d’encadrement est caractéristique des tissages des XVI-XVIIe siècles, qui sous l’influence des Flandres, se dotent d’une bordure prenant de plus en plus d’importance. 
La bordure, délicatement dessinée, est ici décorée de chutes et de guirlandes de fleurs et de fruits, de cornes d’abondance, de rinceaux fleuris, d’éléments d’orfèvrerie auxquels des draperies et des volatiles se mêlent, le tout sur un fond brun. L’encadrement comporte, aux quatre points cardinaux, d’élégants cartouches imitant le métal forgé, qui présentent des médaillons à scène boisée.

– Cette verdure est animée par la présence d’un personnage féminin au centre de la composition dont seul le buste est visible. L’imagination du lissier semble s’être donnée libre cours. Aussi cette apparition permet-elle un charme à la fois naïf et hieratique, qui ne peut laisser indifférent. C’est d’ailleurs ce charme un peu “fruste” qui faisait l’orignialité de la tapisserie marchoise. Car si l’inspiration peut être flamande (avec cette riche bordure à cartouches), la facture, le tissage et les teintures utilisées restent de provenance marchoise (ateliers d’Aubusson ou de Felletin).

– Les “Verdures” sont un des thèmes de prédilection de la tapisserie marchoise, ce fut une production de masse très exportée pour une clientèle ravie de trouver un objet décoratif rafraichissant leurs intérieurs, et d’autant plus lorsque ces tissages étaient accrochés à plusieurs pour former une “chambre de verdures”. 

Dans la région de la Marche, deux localités établies au bord de la Creuse ont fait de la tapisserie une activité prospère et florissante : Aubusson et Felletin. En activité dpuis le XVe, favorisés grâce à une tradition drapière bien établie dans la Région et à l’élevage important d’ovins, les atliers privés de la Marche se sont rapidement développés.

– A noter, les motifs de la brodure se rapprochent très fortement de ceux de la tapisserie “L’astrée”, tapisserie portant armes de la famille de Fabri (Aubusson XVIIème) présentée dans l’ouvrage “Les tapisseries d’Aubusson et de Felletin” (Dominique Chevalier, Pierre chevalier, Pascal Bertrand), page 46.

Pour les cartouches à scène boisée et l’influence flamande :  cf les tapisseries de Bruges ayant une bordure similaire et reproduites dans l’ouvrage « La Tapisserie Flamande » de Guy Delmarcel (page 273-274). 


Dimensions : 302 cm x 193 cm 
Matériau : laine et soie, finesse : 4 à 5 fils/cm

Quelques restaurations d’usage sont à signaler.

Doublée, avec un système d’accrochage velco, prête à être accrochée

Contacter le vendeur

Signaler un abus